Piratage d’un avion via le siège passager

Piratage d’un avion via le siège passager

Blog Aucun commentaire sur Piratage d’un avion via le siège passager

Pirater les systèmes de divertissement à bord de Thales et Panasonic est le passe-temps de ce hacker qui vient d’être appréhendé par le FBI, le mois dernier. Depuis 2011, il s’amusait à avoir accès des systèmes vitaux d’un avion.

Faire une requête pour qu’un avion puisse aller plus vite est possible. En tweetant sa position en étant dans un Boeing 738-800 le mois dernier, Chris Roberts, chercheur en sécurité informatique, a été empêcher de prendre le vol car il a fait des menaces. En effet, il a dit qu’il allait s’amuser avec le système de divertissement à bord, dans le but de faire tomber les masques à oxygène. Le FBI l’a immédiatement interpelé après qu’il ait effectué une liaison vers Chicago. Aussitôt, tous les matériels informatiques lui appartenant ont été saisis. Après un mois, le FBI a déposé une requête pour pouvoir inspecter le contenu des appareils, afin de mieux savoir la nature des activités du hacker. Cependant, ce directeur technique de l’entreprise One World Labs n’est sollicité d’aucune poursuite, même interrogé trois fois par le FBI, concernant ses activités de piratage de systèmes embarqués dans les avions.

Cela fait 5 ans qu’il se donne l’accès aux systèmes informatiques des aéronefs en pénétrant dans les systèmes de divertissement. C’est par le biais du boîtier électronique fourni par Thales ou Panasonic, placé sous le siège qu’il branche son laptop, afin d’établir une connexion direct avec les systèmes, et accéder aux paramètres, dont ceux correspondant aux systèmes vitaux de l’appareil.

L’agent du FBI qui sollicite l’autorisation a déclaré que le hacker procède en implantant des codes dans le système de contrôle de la puissance des moteurs de l’avion en vol. Aussi, il est parvenu à faire virer l’avion en exécutant une commande, afin que celui-ci prenne de l’altitude.

Entre 2011 et 2014, le hacker a piraté 15 à 20 fois le système des avions. Le 15 avril dernier, quand les agents du FBI l’ont arrêté, ils ont pu constater l’ouverture du boîtier sous son siège, et même qu’une vis manquait. Cependant, le concerné nie avoir piraté le système.

Author

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.

Back to Top